Nos croyances conditionnent notre avenir

On ne se rend pas souvent compte à quel point nos croyances, nos idées et nos pensées ont une incidence sur nos vies. Lorsque je parle des croyances, je parle des idées encrées et définies de ce que l’on pense qui est possible ou non. Si l’on est optimiste ou pessimiste.

Par exemple, quelqu’un peut penser qu’il est plutôt bon dans un sport ou qu’il est possible d’améliorer son quotidien, ces croyances vont influencer directement son destin. Concrètement il y aura une grande différence si l’on pense que quelque chose est réalisable, ou que l’on est sur que cela va se réaliser. C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Si vous voulez atteindre tous vos objectifs (finance, relation, & santé) j'ai mis en place un guide gratuit, et complet pour y arriver : cliquez ICI.

1. Une question de perception

Peu d’entre nous sommes au courant de l’incidence de nos a priori, et du biais de perception. Et ceux qui ont en sont au courant n’imaginent pas l’impact que cela peut avoir sur notre quotidien. Premièrement il est à noter que toutes nos pensées ne sont que des perceptions, on se fait une idée de quelqu’un que l’on vient de rencontrer, ou de quelqu’un que l’on connaît depuis longtemps, ce n’est qu’une perception, et seule cette personne peut savoir qui elle est réellement.

On peut prendre l’exemple de la température, si l’on passe de 5° à 15° on aura l’impression qu’il fait chaud, alors que si l’on passe de 25° à 15° on aura froid; pourtant la température finale est la même.

Ce qui est important à comprendre ici c’est que rien, absolument rien n’est sur à 100%, on ne peut que se fier une idée et avoir une confirmation. Notre première idée est en réalité très souple, car il n’y a eu aucune consolidation. Lorsqu’une idée est consolidée elle est plus rigide et on y croit plus, petit à petit plus elle est confirmée plus on y croit, et plus il est dur de changer son sens.

Par exemple une de nos nouvelles connaissances arrive en retard lors de la première rencontre. Notre perception que cette personne est souvent en retard est très flexible, il n’y a aucune consolidation. Plus cette personne arrive en retard plus il y a consolidation. Au bout d’un moment on dira « Intel et toujours en retard » et s’il/elle arrive à l’heure, ce sera l’exemption à la règle.

pexels-photo-179908.jpeg
Lorsqu’un de nos amis est en retard

Le problème c’est qu’une idée à toujours un biais. Une idée n’est quasiment jamais neutre, on pense plus d’un coté ou de l’autre. Pour reprendre le dernier exemple on peut penser que notre ami est souvent à l’heure, souvent en retard ou souvent en avance, mais PAS qu’il est souvent en avance ET souvent en retard.

Lorsque nous avons un biais (comme dans 99,9% des cas), nous voyons volonté les indices qui prouvent que ce biais est véridique; et nous ignorons volontaire/involontairement ou trouvons des excuses dans les cas où il peut avoir une consolidation à l’encontre de notre biais. Plus le biais a déjà été consolidé avant, plus nous ignorons les consolidations inversent.

Article similaire :  Une technique pour convaincre et influencer n'importe qui

Il suffit que quelqu’un nous dit quelque chose pour que cela agit : par exemple que nous sommes douées ou pas du tout, que la personne que nous allons rencontrer est sévère ou pas assez sérieuse. Nous verrons beaucoup plus facilement les éléments en faveur de ce biais qui va consolider ce dernier et notre perception s’éloignera de la réalité !

2. L’incidence de nos croyances

On peut se dire que ce n’est pas bien grave, mais si ça l’est ! Nos croyances ont une incidence directe sur notre avenir, très peu à court terme mais beaucoup à long terme.

Si nous pensons que nous ne sommes pas doués pour quelque chose, comme la mémorisation par exemple. Même si c’est faux, plus cette croyance a été consolidée moins nous essayerons d’apprendre et de mémoriser les choses ! (Ou alors, plus nous passerons du temps à nous améliorer pour quelque chose qui n’est pas vraiment nécessaire. Dans le cas où nous aurions une bonne mémoire).

pexels-photo-931911.jpeg
Les croyances et les perceptions peuvent nous enmener vers la mauvaise direction

Prenons le cas de quelqu’un à qui on a dit qu’il ne pourra jamais être riche. Il a déjà un biais et ne va remarquer que des choses qui vont dans ce sens. Par exemple que tous les gens qu’il connaît on essayait et n’a pas réussi. Il ne verra pas les exemples de ceux qui sont partis de rien et ont construit une fortune. S’il apprend une de ces histoires il dira que c’est une exception et que cette personne a eu de la chance, il trouvera forcément des excuses si la consolidation est élevée. C’est souvent ce qui arrive également en politique.

À court terme cela n’aura pas d’incidences car cela ne va pas grandement influencer nos actions. Par contre à long terme cela aura une grande incidence, celui qui pense qu’il ne deviendra jamais riche n’essayera jamais. Cela qui pense qu’il a une mauvaise mémoire n’apprendra rien, cela qui pense qu’il n’est pas bon au tennis ne jouera même pas et ne tentera pas de s’améliorer s’il pense que ce n’est pas possible de le faire.

Article similaire :  Comment faire connaitre son entreprise et avoir ses premiers clients ?

Le problème c’est que personne ne connaît l’avenir, ni ceux qui vous disent que vous serez pauvre, ni ceux qui vous disent que vous serez riche. La différence c’est que la personne que vous décider de croire, aura raison tôt ou tard; parce que nos actions vont aller dans le sens de nos croyances.

Conclusion

Le seul moyen de combattre le biais est de chercher à prouver que l’on a tort. De chercher à prouver que les autres a tort. Ce qui est sur c’est que nul ne connaît l’avenir et que nous ne devons croire personne à part nous, nos rêves et nos objectifs.

Nos croyances agissent plus qu’on ne peut l’imaginer sur notre vie, nous devons donc volontairement choisir celles qui vont en notre sens; nos actions iront dans le sens que nous croyons, et comme ce sont les accumulations actions qui produisent des résultats, à court terme cela n’aura aucun impact mais à long terme ça en aura un.

Nous pouvons être sûr que nous gagerons 1 milliard d’euros demain, mais nos croyances n’auront pas assez de temps pour influencer suffisamment nos actions et il y a très peu de chances que cela arrive si nous partons de rien. Par contre si l’on est sur que l’on sera milliardaire un jour, alors il y a de grandes chances que cela arrive. Il faut laisser le temps et nos croyances influencer nos actions.

Il est à noter que l’on doit commencer à remettre en question toutes les choses que l’on a apprises par un biais de confirmation, toutes les choses que l’on croit sur à 100%. On croit que l’on doit manger 3 repas par jour, dormir 8h la nuit, qu’il faut fêter chaque anniversaire, que le 1er de l’an commence en janvier, et la liste est encore longue. Toutes nos croyances ne sont pas fausses, mais toutes nos croyances ne sont pas vraies non plus. Il n’y a aucune certitude, et personne ne connaît l’avenir.

Si tu vous intéressés par l'atteinte de vos objectifs (finance, relation, santé) via les actions massives, la motivation, & la discipline; mais que vous ne savez pas comment vous y prendre, vous pouvez accéder au guide gratuit que je propose en cliquant ICI.

Laisser un commentaire