Comment faire les bons choix ?

Comment faire les bons choix ?

Je parle souvent des actions dans mes articles. Que les actions entrainent des résultats, et que pour atteindre nos objectifs nous devons faire des actions concrètes et quotidiennes pour les atteindres. Par exemple pour perdre du poids il faut manger correctement et/ou faire du sport. Pour avoir des revenus passifs il faut faire un travail passif ou investir correctement. Cependant dans l’article d’aujourd’hui j’aurais aimé allé plus loin en parlant des choix, et comment faire les bons choix.

1. Les choix entrainent l’action (ou l’innaction)

Les choix entrainent des actions, les choix sont ce qui précède les actions. Pour effectuer une action où l’éviter il faut faire un choix. Par exemple, 3 fois ou plus chaque jour, nous avons un choix sur ce que nous allons manger; nous allons faire un choix entre plusieurs possibilités. Chaque jour nous allons le choix de nous réveiller plus tôt, de lire, de travailler, d’avoir un projet personnel, d’économiser, de contacter des clients potentiels ou d’aller faire du sport. Nous avons également le choix de parler ou de se taire, le choix de s’énerver ou de rester calme, etc.

Nos choix fascinent notre existence et apportent des résultats. C’est l’accumulation de choix qui nous à emmener là où nous sommes maintenant. D’ailleurs il y a un autre point : tous les choix n’ont pas la même puissance. Certains ont un impact très fort et une seule fois suffit à avoir de mauvaises conséquences. Tandis que d’autres ont un impact très faible, comme fumer (négatif), ou lire des livres de développement personnel et les appliquer (positif). Mais sur 2, 5, 10, 20 ans la différence est monstrueuse.

Tous les choix, aussi petit soient-ils entraine un résultat. Plus nous le répétons plus ce résultat sera fort. D’ailleurs même si aucun choix n’est sur à 100% d’avoir le résultat attendu il y a une certaine probabilité que le résultat arrive. Nous pouvons ouvrir et lire un livre et au final il n’y a rien intéressant. Nous pouvons aller à la salle de sports et elle est fermée, ou alors nous faisons une mauvaise séance. Donc nous ne contrôlons pas le résultat, mais nous contrôlons la probabilité de succès et augmentant la fréquence de ces mêmes choix.

2. Nous avons 24h de possibilités

Nous avons tous 24h de choix et donc des possibilités extraordinaires en matière de nombre de choix. Mais le problème est que l’on voit chaque journée comme étant séparé alors que dans la réalité le temps n’en a rien à faire qu’aujourd’hui soit Lundi, Jeudi, ou Dimanche. Toutes les journées sont de 24 h, peu importe notre âge, peu importe la saison, peu importe la température.

Article similaire :  Comment arrêter de procrastiner (et de tout remettre au lendemain)

Notre vie est simplement une accumulation de simples journées. Nous devons faire des efforts tous les jours pour atteindre des résultats. Et plus nous faisons d’efforts, et donc de choix positifs et répétitifs, plus nos résultats positifs arriveront rapidement (ce qui est identique pour les négatifs malheureusement). Nous contrôlons nos choix et nos réactions; il faut se concentrer sur les décisions et non pas sur le résultat : c’est le meilleur moyen d’augmenter le mauvais stress et de ne pas se sentir bien. D’ailleurs soit-dit en passant : une décision qui n’est pas suivie d’une action n’est pas une décision. Un choix qui n’est pas suivie IMMEDIATEMENT par une action n’est pas un choix.

3. Connaitre les différents alternatives pour faire les bons choix

Cependant certaines fois nous ne connaissons pas le résultat de certain choix; parce que nous n’y prêtons pas attention ou tout simplement parce que nous ne sommes pas au courant. Par exemple la personne qui veut devenir riche mais qui est dans le même travaille salarié sans évolution depuis 20 ans doit changer quelques choses !

Le problème est qu’il/elle ne connaît pas d’autre possibilité ! Ils ne connaissent pas quels autres choix ils peuvent faire ! Voilà pourquoi il faut se former : écouter les autres, lires des livres, regarder des vidéos éducatives ou encore lire des articles de blog (ce que vous êtes en train de faire, félicitations !). En apprenant de nouvelles informations nous connaissons désormais quels choix les autres ont fait et où est-ce que cela les a mené… Voilà !

Et d’autres choix peuvent être totalement inconscients… Des milliers de gens mangent de la viande, particulièrement la viande rouge, tous les jours sans avoir qu’elle augmente le risque de bon nombre de maladies comme les AVC. Nous devons apprendre quels sont l’impact des plus petits choix, et pour cela encore la meilleure solution est : l’information ciblés. L’apprentissage dans un domaine que l’on souhaite approfondir, et par ceux qui ont réussis vraiment. Pas ceux qui ont « appris ce que ceux qu’ont réussi ont fait ». Les mauvais choix inconscients peuvent amener à la frustration. Ce qui nous amène à :

Article similaire :  Comment être heureux et retrouver de la confiance en soi ?

4 Valeurs, actions et émotions

Notre inconscient est tellement intelligent ! Qui n’a jamais ressenti un sentiment de frustration lorsque ses objectifs n’étaient pas atteints ? J’en fais partie ! Notre subconscient, et notre cerveau arrive à deviner, et à planifier l’avenir. C’est pourquoi quand nous avons peur il zoom sur la provenance, contact les muscles et nous mettons en position de défense : il sait qu’il y a un danger potentiel à venir. Le cerveau en a besoin pour continuer à vivre.

Lorsque nous sommes en colère il ne réfléchit plus, et se préparer à l’attaque. Voilà pourquoi des gens en colère se retrouvent à dire ou à faire des choses qu’ils regrettent après; des choses qu’ils n’auraient jamais faites sinon. Et devinez quoi . Il fait pareil avec nos choix !

Notre cerveau sait clairement ce que vont apporter nos actions par rapport à ce qu’il sait (tout ce que nous avons appris des autres et de nos expériences). Il sait clairement que si nous allons à la salle de sports 1 fois par semaine ou qu’en ayant mangé ces cookies nous n’allons pas perdre de poids. Vous connaissez la suite . Frustration !

Quand j’ai commencé à me mettre à 100% en entreprenariat : à me dire que je voulais réussir coute que coute. Je lisais beaucoup de livres et je réfléchissais à comment gagner de l’argent par moi-même. J’ai été frustrer pendant des mois et des mois… Je ne comprenais pas pourquoi et certaines périodes n’était encore lus frustrante que d’autres. Et puis un jour j’ai réalisé que je passais pas à l’action, pas d’action opérationnelle concrète qui amène des résultats… « Tu veux réussir en blogging ? Commencez déjà par écrire des articles » me disais-je sans réaliser que cela enlèverais cette frustration. Maintenant plus j’écris d’articles moins je la ressens. D’ailleurs lorsque ma journée a été 100%% productive je n’ai aucune frustration !

Et vous ? Quels sont les choix que vous ne prenez pas, ou pas assez souvent ?

Laisser un commentaire