Comment développer de saines habitudes de vie et arrêtez les mauvaises ?

Non respect de la règle 

Nous sommes faits d’habitudes. Tous nos comportements sont dus à la gestion de celle-ci que ce soit ce que l’on fais dans la journée; ou alors quand on fait une tache précise, ou que l’on apprend quelque chose comme à faire de la guitare, ou commencer à conduire. Mais comment développer de saines habitudes de vie et arrêtez les mauvaises ?

Là où cela devient important de se pencher sur le sujet, c’est que l’ensemble de nos actions dans un domaine apporte un résultat. C’est ce que l’on appelle un processus. Par exemple c’est le total des choses que nous mangeons et les activités (soit notre dépense énergétique) qui déterminent notre poids, mais aussi quelle quantité de gras et de muscle nous avons. C’est aussi claire et impartiale que 1+1=2. Où 1+1 représente le processus, et 2 le résultat. Cela ne sert à rien de se concentrer sur le résultat, la seule manière de le changer est de changer le processus; donc la manière dont on fait les choses, ce que l’on contrôle et donc notre comportement. La bonne nouvelle c’est que c’est possible mais il faut savoir comment.

Chaque fois que l’on fait une action on renforce l’habitude, donc la facilité  à le faire et la difficulté à arrêter. Mais quand on regarde le citoyen moyen il y a de quoi s’inquiéter; il est plus facile de procrastiner devant la télévision, de manger de la nourriture mauvaise pour notre corps et notre santé, et de ne pas faire le moindre effort. Forcément plus on le répète et plus cela devient difficile de changer; on a l’impression que ce comportement fait partie de notre personnalité, et si l’on ne connaît pas les méthodes pour détruire nos anciennes et mauvaises habitudes pour en remplacer de nouvelles rien ne pourra changer. Peut-être que vous avez déjà essayé, réussis mais replonger, pourtant on dit qu’il suffit de 21 jours pour créer une nouvelle habitude et vous avez faits au-delà, en vain.

Explication de la règle : Comment développer de saines habitudes de vie et arrêtez les mauvaises ?

Dans son livre The Power of Habits (Le pouvoir des habitudes en français), Charles Duhigg indique qu’une habitude se distingue en 3 étapes :

  • Le déclencheur
  • L’action de l’habitude
  • Puis la récompense
Comment avoir de saines habitudes de vie
Le schéma d’une habitude selon Charles Duhigg

 

Par exemple un fumeur aura une envie, c’est le déclencheur. Puis l’action de prendre une cigarette est l’action; une fois que la nicotine est ingérée il y a récompense. Selon lui, pour changer une habitude il faut garder le même début et la même fin soit pour notre exemple; si le fumeur à une envie de tabac peut-être que la finalité est juste de prendre une pause, par conséquent il va garder le déclencheur (l’envie), il va changer l’action par exemple prend prennent une pause dehors avec ses collègues, ou à la machine à café, puis la récompense est acquise : prendre une pause.

Article similaire :  3 trucs indispensables pour devenir un bon trader avant de tout perdre

Cela est un bon point de départ mais je ne suis pas tout à fait d’accord. Que ce passe-t-il dans notre exemple la récompense de notre protagoniste est d’avoir de la nicotine et non pas de prendre une pause . Il ne pourra jamais remplacer le tabac par quelque chose de plus sain. Pour moi le schéma d’une habitude est bien en 3 étapes mais légèrement différent :

  1. Il y a d’abord un stimuli, donc un déclencheur; Quelque chose qui nous fais penser à obtenir un résultat.
  2. Ensuite il y a la réaction à ce stimuli
  3. Puis il y a re-concentration.

Pour reprendre le même exemple (nous en verrons d’autres un peu plus loin) : 1) le déclencheur peut être la vue d’une cigarette, l’odeur, un lieu habituel ou encore le temps passé depuis la dernière bouffée. 2) Ensuite nous avons le choix de réagir ou non aux stimuli. Et dans le cas où on souhaite se débarrasser d’une mauvaise habitude là mais solution est bien de choisir de pas y réagir. 3) C’est-à-dire de retourner se concentrer sur ce que l’on est en train de faire. Tant que cette troisième étape n’est pas terminée alors on risque toujours de craquer. Au bout de quelques minutes nous nous concentrerons à nouveau sur ce que nous faisions avant de recevoir ces stimuli.

Petit à petit notre cerveau réapprendra à automatiser une nouvelle manière de répondre à ces stimuli. Mais contrairement à ce que l’on pense ce n’est pas une question de jours ni de temps, mais de confrontation. C’est le nombre de fois que nous sommes confrontés à cette situation, à ces stimuli, qui compte vraiment. Donc oui, avec des heures et des heures d’efforts, il est tout de même possible de casser une habitude en une seule journée.

Cependant nos habitudes ne sont pas forcément que des actions comme l’heure à laquelle nous nous réveillons chaque matin, ce que nous faisons de notre journée ou encore les autres manières dont nous faisons les choses. En fait les habitudes ont eu également avec l’apprentissage des langues, apprendre à marcher, à conduire, à jouer de la guitare, apprendre les maths, l’histoire et bien plus encore. Il est à noter également que plus il y a une intensité émotionnelle plus ce sera facile et rapide de prendre une habitude qu’elle soit positive ou non. Par exemple s’il y a un lieu avec une forte intensité négative, c’est à force d’y retourner avec une réponse positive que l’on va changer notre perception de cet endroit, ou de cette personne. Par contre il suffit d’un élément extrêmement positif ou négatif pour que l’habitude soit créé et bien implanté.

Article similaire :  Comment créer une entreprise à partir de rien ? Le cas AirBnB

Il y a donc des habitudes précises pour tous les éléments qui nous entourent. Chaque objet, chaque personne, chaque situation, parole, expression, mots, ou encore lieu.

saines habitudes de vie

Respect de la règle : avoir de saines habitudes de vie

Pour apprendre une langue étrangère il faut relier les stimuli d’un mot ou d’un sens au mot de cette langue étrangère. Par exemple le mot « bruit » doit être relié avec le mot « barulho » en Portugais. Et la seule manière de retenir est de confronter notre cerveau un maximum de fois à se rappeler « barulho » quand il veut dire « bruit ». Ou alors à mettre une intensité émotionnelle ce qui est difficile à faire intentionnellement mais qui arrive souvent sans que l’on s’en rende compte.

Quand on remplace l’ancienne réponse à un stimuli par une autre cela peut-être un peu frustrant au début : imaginons que nous avons l’habitude de brancher notre téléphone à une chaine hifi pour écouter de la musique. Et que nous avons acquis un nouveau téléphone. Nous nous précipitons pour aller le brancher à l’appareil quand nous réalisons que les deux ne sont pas compatibles. Cela est frustrant pendant un temps mais finit par s’arranger et finit par trouver une autre solution.

Et je terminerais par un dernier exemple : pour ceux qui conduisent la même voiture depuis longtemps. Et puis un jour vous devez en louer une autre pendant vos vacances. En voulant passer la marche arrière vous réalisez que ce n’est pas le même emplacement sur le levier de vitesses; les premières fois vous vous trompez mais au fur et à mesure, à force d’être confronté à la situation, vous arriver à vous habituer.

 

TAG : Comment développer de saines habitudes de vie et arrêtez les mauvaises ?

Laisser un commentaire