8 Secrets pour être plus productifs dans la vie et au travail (smarter-faster-better)

8 secrets pour être plus productifs dans la vie et au travail (smarter-faster-better)

Comment être plus productif dans la vie, et au travail ? Dans cet article nous allons voir un résumé dès les 4 chapitres les plus importants du livre : smater, faster, better.

Sommaire :

  • La motivation
  • La préparation et les images mentales
  • Puis la prise de décision
  • Et enfin, l’analyse des données

La motivation

Aussi surprenant que cela puisse peut-être paraître la motivation se créer en prenant des choix. Pour comprendre le principe, il faut parler des deux types de personnalités possibles en rapport avec la motivation :

  • External locus of control : Les personnes de ce type pensent qu’ils ne controlent pas leurs destin. Quand ils échouent ils sont déçu et pense « qu’ils ne sont pas assez bon »; ou « que le destin s’acharne sur eux ». Par conséquent, ils n’essayerons pas de se préparer et/ou de faire énormément d’efforts dans les domaines importants ou qui compte pour eux.
  • Internal locus of control : Ces personnes pensent que quand elles échouent c’est qu’elles n’ont pas suffisament travailler ou fais d’efforts. Par conséquent ils se retrouvent à en faire d’avantage la prochaine fois.

Qui a raison ? Ce qui est sur, c’est que ceux qui pensent qu’ils n’ont pas assez travaillé aura envie d’en faire plus la prochaine fois. Et qu’une meilleure préparation = de meilleurs résultats. Ce n’est donc pas étonnant que les études scientifiques montrent que ceux qui réussissent le mieux financièrement, dans les relations ou avec leur santé sont ceux qui ont un internal locus of contrôle.

Alors comment passer d’un external à un internal locus of contrôle ? C’est en réalisant des choix, car nous pouvons voir que ce sont nos propres décisions qui ont influencé le destin. Par exemple le simple fait de choisir entre des habits blancs et noirs aura une incidence si nos vengements se salissent; par exemple en renversant du café. Ce qui est important c’est que l’on doit remarquer les conséquences de nos choix, s’ils ont été bons ou mauvais.

Article similaire :  Comment devenir millionnaire avant 30 ans
8 Secrets pour être plus productifs dans la vie et au travail (smarter-faster-better)
Internal locus of control

La préparation et images mentales

On dit que le surplus de confiance est aussi dangereux que la peur. Parce que la peur paralysie mais là sur confiance nous fait nous lancer sans même se poser de questions, sans même réfléchir.

Alors comment à la fois éviter d’avoir peur et ne pas être trop confiance ? Être anxieux. Et cela permet d’être plus productif.

L’anxiété n’est pas forcément quelque chose de négatif, parce que cela permet de ne pas être paralysé par la peur, mais également de bien se préparer en créant des images mentales. Ces images mentales sont comme des films que l’on va imaginer et visualiser. Nous allons imaginer la situation qui va se produire sous tous les Anglais, comment nous allons répondre à telle situation, et créer un plan A, un plan B, et autant de plan qui le faudra.

Cette méthode est efficace parce que premièrement nous serons rassurés, car nous savons comment les choses vont globalement se passer. Mais aussi nous ne seront pas trop confiant, car nous avons déjà pensé à comment nous allons réagir face à telle situation.

La prise de décision pour être plus productif

Nous souhaitons tous, et tout le temps prendre la meilleure décision… à chaque fois. Le challenge c’est qu’on ne peut jamais prédire à 100% un résultat. On ne peut pas prédire avec certitude que c’est la bonne décision avant de l’avoir prise et d’en vivre les conséquences. Par moments nous prenons de mauvais choix, et nous sommes déçu par les résultats. Et si nous avons un internal locus of contrôle, alors nous souhaitons nous améliorer, mais comment ?

Il faut déjà bien réaliser qu’on ne peut pas prédire quelque chose avec certitude. Même la plus petite équipe face à la plus grande à une chance de gagner. Mais par contre on peut réfléchir en matière de probabilités. Car premièrement cela nous aide à comprendre que nous ne pouvons pas tout contrôler et être sur à 100%. Mais nous pouvons essayer de nous en rapprocher au maximum, et dans la grande majorité des cas cela fonctionnera.

Article similaire :  Comment tenir son avantage concurrentiel sur le long terme ?

Il faut donc, quand nous prennons des décisions, se poser les questions :

  • Laquelle à la plus grande probabilité que j’atteigne ce que je veux ?
  • Laquelle est la moins risqué pour le plus gros gains ?
  • Etc…

L’analyse des données

Les chiffres sont une très bonne aide à la prise de décision à condition d’être utilisé avec précaution et en complément d’une réflexion.

La première chose à dire à ce sujet, c’est que trop de chiffres entrainent une procrastination. Personne n’est vraiment sur de la raison, mais on suppose que la cause est que les chiffres dénature ce que l’on cherche à améliorer. Quand on voit des chiffres comme « taux de conversion », « moyenne » ou encore « taux de réussite ». Nous oublions que derrière ceci se cache des êtres vivants, des humains, avec des échecs et des succès.

Pour corriger ses problèmes il peut être intéressant de première noter et de faire les calculs à la main. Cela nous rend plus lents, mais nous pouvons mieux les comprenez et mieux les utiliser. Puis deuxièmement les chiffres seuls ne peuvent pas aider à prendre une décision parce qu’ils disent où est le problème mais pas ce que c’est. La seule manière d’avoir une réponse sur la cause est d’élaborer des hypothèses et réaliser une étude scientifique avec un groupe de contrôle.

Un résultat chiffré répond à la question qui a été posée par le calcul.

Laisser un commentaire